Je suis un réfugie
Je suis le feu tapis dans la pierre
Je suis la voix d’un peuple pris en étage et qui souffre en silence
Je suis le cri de ces femmes jeunes et belles,
A qui l’on a enlevé l’amour pour la raison d’état
Je suis des villages perchés sur les montagnes au milieu d’oliviers et de figuiers
Aujourd’hui rasés au napalm, pour la raison d’état
Je suis le regard hagard, de cette mère
Qui cherche le nom de son fils sur la liste de terroristes abattus…
Un fils qu’elle a vu naître innocent, et devenu terroriste pour la raison d’état
Je suis le silence des enfants, à qui on a enlevé l’enfance,
Et qui en rentrant de l’école ont trouvé leurs parents égorgés et mourir au milieu de leur sang…
Je suis le feu tapis dans la pierre…
Si tu es de ceux qui font jaillir l’étincelle, alors frappe !Ghani Mahdi
11 décembre 2009

اترك تعليقا